Connexion à  l'espace membre :

Charte

Foliephonies

Assemblée générale constitutive du 21 septembre 2001

 

Préambule

Vingt chorales de la région grenobloise ont bien voulu répondre aux questions que le groupe de pilotage de Foliephonies avait rédigées, suite à l’année de réflexion qu’il « s’est offerte ».

 

Il n’est pas étonnant que les statistiques tirées de ces réponses soient un peu « froides » alors qu’il s’agissait de traduire des émotions et des moments de vie. A l’évidence, les mots clés sont « rencontre » et « échange », avec leurs corollaires : « fête, festival et concert ». Souvent noté également le souci, pour les chorales de garder leur identité. Mais peu d’approbation pour des grands rassemblements sur un thème donné.


Cette démarche de questionnement a dans tous les cas mis en évidence un certain nombre de valeurs sur lesquelles doit se définir le positionnement de Foliephonies.

 

Foliephonies ne peut pas être un simple rassemblement épisodique de chorales désireuses de se perfectionner et de mieux se faire connaître. Si ça ne repose pas sur une certaine éthique dont l’ambition est de rendre plus « humaine » la vie en société, cela restera limité et dépendra de la bonne volonté de quelques animateurs. C’est donc bien de culture dont il s’agit, et nous avons la conviction qu’elle est essentielle pour questionner cette société où le profit, le superficiel et la violence règnent en maître.


 

 

Désir d’enrichissement culturel - échange

 

En premier lieu élargir notre champ d’action, que ce soit dans le sens de la découverte musicale ou dans des échanges avec des groupes plus éloignés de l’agglomération, ce qui pourrait offrir des opportunités de concerts croisés.

 

Promotion du chant choral

 

La voix est l’instrument du chant choral, il s’agit de lui réserver sa place dans le paysage culturel et professionnel.

 

Rechercher des lieux insolites qui soient des endroits de vie et réussir, malgré les difficultés d’écoute, à faire partager le plaisir de chanter (et de faire chanter) en insistant sur le côté festif.

 

Ne pas hésiter à ce que nos concerts deviennent aussi des spectacles, quitte à utiliser des techniques qui nous sont moins coutumières (mise en scène, chorégraphie, décors etc.) afin de toucher de nouveaux publics.

 

Créer des occasions d’enrichissement artistique pour les choristes et pour les spectateurs par des actions de formation ou d’information (stages, conférences - concerts, etc.), à mettre en place en collaboration avec des structures compétentes (Mission voix, Service des pratiques Artistiques et de Spectacles Vivants [ex DDMD], CNR, écoles de musique, etc.)

 

Aider à faire connaître de grands groupes professionnels, et profiter de leur expérience et de leur audience.

 

Pratique amateur et plaisir partagé

 

Le chant choral amateur ne peut pas avoir les mêmes ambitions que le chant professionnel, mais il reste une pratique artistique ; il peut également donner libre cours à la fantaisie et à la créativité.

 

Nous croyons au chant choral amateur s’il met conjointement en évidence le plaisir de chanter ensemble, la conscience du travail à accomplir pour progresser, un sens de l’interprétation, en un mot, s’il développe des qualités musicales et humaines à travers une pratique du chant collectif.

 

Une fois défini l’état d’esprit dans lequel nous voulons avancer et tenant compte de l’aspect positif (souligné dans l’ensemble des réponses) des diverses expériences de Foliephonies, il importe de nous fixer des objectifs et de trouver les moyens de les réaliser. Il est évident que tout ceci requiert des moyens qui dépassent les possibilités des MJC (MJC Sud à St Martin d'Hères et MJC Mutualité à Grenoble) qui sont à la base du projet Foliephonies. C’est une des raisons qui ont amené la réflexion de cette année.

 

Objectifs généraux

 

Il convient donc de créer une association au service des chœurs partageant la même façon de faire vivre le chant choral afin de proposer des projets artistiques, festifs et originaux.

 

Son rôle est d’être un vecteur d’information et de communication entre les chorales, un creuset où s’élaborent les projets et la logistique qui doit les accompagner.

 

Diffuser une musique chorale vivante auprès de tous les publics, en encourageant les échanges entre chorales, en développant les actions dans des localités ou des lieux inhabituels, voire insolites.

 

Permettre un enrichissement de chacun par le plaisir de la découverte de nouveaux répertoires, d’acteurs culturels de renom (amateurs ou professionnels) dans des domaines vocaux diversifiés (à travers le temps, la géographie, les formes et les styles).

 

Utilisation du label Foliephonies pour mettre en avant nos valeurs communes et en assurer la reconnaissance par les acteurs de la vie culturelle et artistique locale / départementale / régionale.

 

 

Formes de diffusions - concerts ou spectacles ?

 

Foliephonies, un festival de chant choral amateur proposant une diversification des formes de manifestations : concerts, performances, spectacles, conférences, animations, expositions, échanges de chefs, match d’improvisations jeux, etc. (à inventer…).

 


 >> diffusion classique (sur le modèle de l’édition de 1997)

 

Dans une période fixe, regroupant un concert par soir, trois chorales par concerts. La préparation d’un concert par trois chorales géographiquement réparties dans le département peut donner lieu à la rediffusion du même concert dans les trois lieux d’attache de chaque groupe. Les cadres formels de diffusion classique prennent la forme de :

 


 

  • suite de petites pièces courtes et variées, dans un genre ou style donné, selon une thématique ou non

 

  • œuvre(s) de durée moyenne ou longue, avec ou sans accompagnement instrumental (piano, orgue, orchestre)

 

 


 >> diffusions insolites (formes, thèmes, disciplines, lieux)

 

Idée : une ramification des lieux, occasions, cadres et formes de diffusion.

 

La question des lieux insolites a suscité pas mal de réponses dans le questionnaire. Le premier souci est de préserver la qualité des conditions d'exécution et d’écoute ; une fois respecté ce postulat, on peut semble-t-il orienter un travail dans ce sens, en développant par exemple la dimension scénique ainsi que la diversification des formes et des thèmes (chant monodique, conte, danse, etc.)

 

Foliephonies peut proposer aux chorales de l’agglomération et du département des cadres formels ou thématiques. En concordance avec l’éthique de Foliephonies peuvent aussi être accueillies des propositions émanant des chorales.

 

Pourquoi ne pas aussi solliciter des festivals et manifestations existantes : 38e Rugissants, Grenoble Jazz Festival, Arts du Récit, Festival de Théâtre Européen, Festival Berlioz, pour une insertion, un encart, « labélisé » Foliephonies, au sein de ces manifestations. Cette insertion demanderait aux festivals de créer, si elle n’existe pas déjà, une « fenêtre » pratiques amateurs, et à Foliephonies de se porter garant du respect des lignes directrices de chacun des partenaires, et de la qualité des prestations fournies (aucune proposition allant dans ce sens n’a encore été faite aux responsables des manifestations citées).

 

Foliephonies aura à veiller à un respect d'un certain équilibre entre les diffusions classiques et insolites.

 

 

Cadre de fonctionnement

 

La structure associative Foliephonies, pour être au service des chorales, doit en être l’émanation. Son fonctionnement dépend de la responsabilité des représentants des chorales qui voudront bien jouer le jeu en adhérant et en faisant figurer Foliephonies dans leur programme.

 

L' association regroupera d’une part des organisations tournées vers le chant choral (chorales, MJC, écoles de musiques, écoles, CE, autres), d’autre part des individus (choristes ou chefs de chœurs), tous motivés autour des valeurs et des objectifs précédemment cités.

 

Le reste du cadre de fonctionnement sera défini dans les statuts et dans le règlement intérieur de l’Association.